Le Crowdsourcing en France: une opportunité de créer le futur

Je suis enchanté de faire une présentation à Paris 3 mai avec Boostzone Institute. Dominique Turcq de l’institut et moi avons discuté depuis longtemps de notre intérêt commun qui est le futur du travail et des organisations.

Je vais parler du “Crowdsourcing”. Mon nouveau livre Getting Results From Crowds vient de paraître, et en mai-juin je fais des keynote et des ateliers sur le sujet à Sydney, Amsterdam, Cologne, Londres, Bruxelles, New York et San Francisco, entre autres.

Pour moi, un futurologue, c’est quelqu’un qui aide les gens à réfléchir à propos de l’avenir, afin de prendre de meilleures décisions aujourd’hui.

Quand je regarde l’avenir du monde des affaires, il est clair pour moi que le crowdsourcing, ou faire appel aux masses, vont être au centre de comment le business, la société, et les entreprises vont changer.

J’essaie donc d’aider les organisations à comprendre et à bien utiliser les masses, qui sont si importantes dans un monde presque complètement global.

Tous les details sur ce petit-déjeuner sont sur le site de l’Institut Boostzone.

“Crowdsourcing” petit déjeuner avec Ross Dawson
Jeudi 3 Mai de 8h45 à 10h45, Paris 8ème
Accès gratuit pour les membres de l’Institut Boostzone, entrée+livre “Getting Results From Crowds”: 65 euros pour les non-membres
inscriptions auprès de Maryline.Gerlach(at)boostzone.fr

Dominique Turcq a aussi écrit un article très interessant la-dessus dans Les Echos: “Le Crowdsourcing, mot barbare, concept fondateur”. Il dit:

“Le crowdsourcing, c’est ce moyen qui permet d’aller chercher sur Internet – presque comme s’il s’agissait d’informations sur Google – des ressources de travail, d’innovation, de recherche. Il s’agit donc d’une technologie car elle repose sur l’Internet des interactions, et elle est « sociale » car elle repose sur les réseaux et les connections entre les individus. […] Cette technologie est aussi « fondatrice » car elle a déjà commencé à changer un nombre important de modèles d’affaires (business models).”

Par la suite, il donne des dizaines d’exemples de crowdsourcing, pour illustrer le phenoméne.

Ce sera ma première présentation faite complètement en francais. Je me prépare maintenant. J’espère que ma visite à Paris va créer des opportunités pour revenir faire d’autres présentations. Je suis très intéresser de travailler avec des entreprises francaises que veulent réfléchir au futur pour agir dans le présent.